Synopsis

Salma, 37 ans, ambulancière urgentiste très accaparée par son travail est en instance de divorce avec Hicham, son mari, sculpteur de 55 ans qui oscille entre l'agressivité éthylique et la passivité.
Mourad, 17 ans, leur fils unique est un garçon doux, élevé en France. Le divorce de ses parents et son retour en Tunisie lui font perdre ses repères. Il trouve auprès d'un groupe islamiste une nouvelle famille, se détourne de sa mère avec laquelle il vivait, et disparaît.
Après quelques jours d'attente et de recherche, Salma reçoit un coup de fil de Mourad l'informant qu'il est parti en Syrie combattre aux côtés des djihadistes.
À l'instar de nombreux parents qui, aujourd'hui, n'admettent pas que leur enfant aille tuer ou se faire tuer au nom d'Allah, Salma décide de partir en Syrie à la recherche de son fils. Elle franchit la frontière syrienne, via la Turquie, et se fait passer pour une militante de la cause islamiste.
Salma va travailler sous la houlette d'un groupe djihadiste de rebelles armés, à qui elle cache sa véritable motivation. Au chevet des blessés, au milieu des concubines, ou derrière les fourneaux, son sérieux est à la mesure de son désir de retrouver son enfant, qu'elle sait dans les parages.
Arrivera-t-elle à retrouver son fils et parviendra-t-elle à l'arracher de l'enfer syrien ?

Biographie

Ridha BEHI né à Kairouan en 1947, est un réalisateur et producteur tunisien.
Etudes de sociologie maîtrise à Paris X (Nanterre) et doctorat à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes à Paris. Scénariste de plusieurs courts et longs métrages depuis 1967.
Plusieurs de ses longs métrages ont été retenus dans nombre de festivals internationaux.
A également réalisé une trentaine de documentaires dans les pays du Golfe entre 1979 et 1983 puis entre 2006 et 2008.
Enseigne depuis 2005 à l'Ecole Supérieure de l'Audiovisuel et du Cinéma à l'Université de Carthage

Filmographie

- 1967: La Femme-statue (CM- FTCA)
- 1972: Seuils Interdits (MM- FTCA)
- 1977: Soleil des Hyènes (LM - Production Tunis-néerlandaise) sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes
- 1982: : Les Anges (LM - Production Tunisie-/Egypte/Koweit) sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en 1985
- 1986: Champagne Amer ou la Mémoire Tatouée (LM Franco-Tunisien) sélectionné à la Mostra de Venise
- 1994: Les hirondelles ne meurent pas à Jérusalem (LM Franco-Tunisien) Prix de la critique Internationale aux Journées Cinématographiques de Carthage
- 2002: La Boîte magique (LM Franco-Tunisien) sélectionné à la 59ème Mostra de Venise
- 2011: Always Brando (LM) sélectionné au Festival de Toronto, au Festival d'Abou Dhabi et celui d'Alexandrie
- 2016: Fleur D'Alep (LM-Tunisie/Liban/Egypte) Ouverture des Journées Cinématographiques de Carthage. Nominé aux Golden Globe Awards 2017

ENTRETIEN AVEC RIDHA BEHI

1- Quelle est la genèse de « Fleur d'Alep » ? Comment est né le projet ?
Durant l'été 2013, des voisins à La Marsa (banlieue cossue de Tunis) ont perdu leurs deux enfants partis au Jihad en Syrie…Je connaissais les deux frères. Le choc fut terrible. Ils appartenaient à une famille de la classe moyenne (le père employé de banque à la retraite et la mère, professeur de français dans un lycée de la banlieue nord)… Quant aux deux jeunes, l'un faisait des études de médecine, le second était déjà physicien…Rien ne les prédisposait au jihad.
Par ailleurs, un reportage à la télévision tunisienne a diffusé le récit d'une mère qui est arrivée à ramener sa fille (de 17 ans) de Turquie, partie aussi pour le Jihad en Syrie. A partir de ces deux faits, j'ai décidé d'emblée d'en faire une fiction. J'ai écrit une 1ère version puis, j'en ai amélioré le traitement et les dialogues avec l'aide de ma collaboratrice Rayya Laajimi ; en tenant compte des changements survenus sur le terrain ces derniers mois.
Par ailleurs et sur le plan de la production, après avoir obtenu l'aide du Ministère de la Culture en Tunisie, je suis arrivé à intéresser la société libanaise de Sadok Essabah Cedars Art Production ...et la société Salam Prodde Hend Sabri (l'actrice principale du film) à co-produire le film avec ma société Alya Films.

2- Votre film traite de front le sujet du départ de la jeunesse pour le Jihad, avez-vous voulu faire un film politique ?
Je suis sociologue de formation j'ai donc commencé à me documenter sur ces jeunes qui partent alimenter les rangs des Jihadistes. Je me suis intéressé aux familles des candidats au jihad, j'ai lu et étudié des témoignages, je suis allé jusqu'au Liban chercher les informations concernant la vie des jihadistes en Syrie... Les histoires et les personnages de tous mes films ont toujours un background sociologique. Et dès qu'on prend position dans le terrain du social, on fait de la politique. « Fleur d'Alep » témoigne du combat d'une mère tunisienne partie chercher son fils en Syrie.

3- Pourquoi avez-vous souhaité que cette action se situe en Tunisie et dans un milieu privilégié où la culture est pourtant très présente dans cette famille ?
J'ai placé l'action de mon film en Tunisie parce que je suis tout simplement tunisien. Il se trouve que la Tunisie est parmi les premiers pays pourvoyeurs de terroristes qui ont rejoint la Syrie.
J'ai situé le personnage du jeune homme Mourad dans une famille de la classe moyenne plutôt laïque, peu pratiquante, car nous retrouvons au sein des recrues Jihadistes des jeunes issus de toutes les classes sociales et de niveaux intellectuels divers. Mourad fait partie de cette jeunesse banale, pétrie de sociabilité, qui aimait la musique et le sport avant de sombrer peu à peu dans la spirale du malaise. Ce n'est pas un marginal.
Je voulais m'éloigner des « causes profondes » selon lesquelles les origines ou les fortes pressions sociales constituent la motivation de la « rage meurtrière ». Cette thèse, pas toujours fondée, contribue à minimiser l'idéologie islamiste et ses modes opératoires, de même qu'elle occulte les causes multiples d'un tel engagement et les diverses intensités émotionnelles de la rage terroriste elle-même.

4- Vous avez choisi le prisme de la mère, pourquoi ?
La Tunisie est fondée par une femme. Dans mon pays la femme jouit d'un statut particulier, et même si d'aucuns pensent qu'à l'aube de l'indépendance les femmes n'étaient pas mûres pour l'assumer, il semble depuis qu'elles l'ont fait fructifier à bon escient ; puisque de l'avis de tous, sans elle et sans sa vigilance, le pays aurait sombré dans le chaos des « Printemps Arabes ». Outre le fait que j'ai voulu rendre hommage à la femme tunisienne, à son courage et à son abnégation, il m'a semblé que le « sauvetage » ne pouvait naturellement venir encore une fois que d'elle.

Dates

  • 28 Octobre

    JCC 2016 - 50 ème anniversaire

    • Soirée d'ouverture
  • 7 Novembre

    Sortie nationale

  • 19 Novembre

    Golden Globe Awards

    • Golden Globe Los Angeles
background

Bandes d'annonce

  • Bande annonce Fleur D'alep

    • 720p

Témoignage

Ce film m'a touchée: l'histoire de Salma, votre héroîne , magistralement interprétée, est bouleversante d'authenticité. Sa détermination à sauver son fils des griffes des terroristes est poignante. Je salue la fibre militante qui tisse ce récit car vous portez ainsi haut et fort le combat pour la liberté et la modernité, mais vous le faites avec une grande délicatesse et sous la force des images, avec beaucoup de poésie. Merci donc très sincèrement pour tout cela.
Brigitte AYRAULT

Média qui parle

Comédiens

Hend Sabri
actor actor
Hichem Rostom
actor actor
Rayya Laajimi
actor actor
Chekra Rammeh
actor actor
Jihad Zoghbi
actor actor
Naceur Markabi
actor actor
Badis Behi
actor actor
Mohamed Ali Ben Jomaa
actor actor
Yasmine Bouabid
actor actor
Bassam Lotfi
actor actor
Zinak Al Hala
actor actor
Hamdi Hadda
actor actor

Fiche Technique

Titre Original Fleur D'alep

Genre Fiction

Version originale Arabe Dialectal (Tunisien & Syrien)

Scénario Ridha Behi

Adaptation et dialogues Rayya Laajimi, Ridha Behi

Directeur de la photo Mohamad Maghraoui

Décors Taoufik Behi

Montage Kahena Attia

Musique Omar Aloulou

Son Faouzi Thabet

Mixage Samy Gharbi

Producteurs délégués Ridha Behi, Dimitri Khodhr

Producteur exécutif Hamadi Arafa

Directrice de productionAmina Gharbi

Durée 96 Minutes

Format DCP

logo
logo
logo
logo
logo
logo
logo

Nos partenaires

logo
logo
logo
logo

Consultez-nous sur Facebook

Plus D'info

background
  • Address: 12, rue des Cyprès. 2078 La Marsa - Tunisie
  • Phone: (+216) 50 30 56 09 - (+216) 71 74 91 23
  • E-mail:behi.ridha@yahoo.com